Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Guerre & paix - statut des territoires


Cet article a été initialement rédigé par Melchior2007
et mis à jour le 30 juillet 2014 à 17:27

En temps de guerre

Au cours de la guerre, un pays peut voir un ou plusieurs de ses territoires passer sous le contrôle de l’ennemi : ce sont des territoires occupés. Ils apparaissent alors en gris sur la carte, et non plus dans la couleur du pays. Ils peuvent être rendus à leur pays d’origine à tout moment (via la page du territoire).

Territoires occupés

Un territoire occupé peut être reconquis par son pays d’origine, mais un pays tiers peut également se mêler dans la bagarre et tenter la (re)conquête du territoire. Ce pays tiers ne peut bien sûr pas avoir d’alliance militaire avec le pays occupant car alors il ne peut pas l’attaquer. Si le pays tiers dispose d’une alliance militaire avec le pays d’origine du territoire occupé, et qu’il arrive à défaire son occupant, alors ce territoire reviendra au pays d’origine. Par contre, si le pays tiers n’est pas allié au pays d’origine du territoire occupé, et s’il défait l’occupant du territoire, il devient alors le nouvel occupant, même sans avoir combattu le pays d’origine. Il peut alors décider de rendre éventuellement le territoire au pays d’origine, ou bien d’occuper ce territoire à son tour.

Car en effet, des territoires peuvent rester occupés même en temps de paix, comme on l’a vu dans le cas ci-dessus, ou bien si un pays occupant n’a pas retiré ses troupes suite à la signature d’un traité de paix qui n’incluait pas la cession de ces territoires occupés.

Mais le pays occupant ne peut pas disposer des territoires occupés comme si c’étaient ses territoires à lui. Ce n’est qu’à la fin de la guerre que les territoires éventuellement conquis (ou cédés lors de la proposition de paix) acquièrent le même rang que les autres (ou presque). On dira alors qu’ils ont été annexés.

Territoires annexés

Tant qu’ils ne sont pas annexés, mais seulement occupés, le pays qui les contrôle pourra construire dessus des infrastructures de production de ressources pour exploiter les ressources locales, et éventuellement vendre les stocks de ressources qui s’y trouvent déjà. Il peut aussi construire des infrastructures produisant de l’électricité, et c’est très important car la couverture des besoins en électricité doit être assurée par le pays occupant, et peut donc plomber son budget si elle n’est pas optimale. On peut construire encore bien d’autres infrastructures, mais puisqu'on n’en profite pas, ça n’a pas grand intérêt (d’un point de vue comptable). On ne peut pas détruire des infrastructures sur les territoires qu’on occupe, ni sur ses territoires qui sont occupés par d’autres pays. On ne peut pas non plus gérer les ouvertures ou fermetures de bureaux de sociétés nationales, ni modifier la répartition des surfaces cultivables.

Les besoins alimentaires de la population de ce territoire, les besoins en ressources industrielles, ainsi que les besoins en électricité seront à charge du pays occupant. Mais le territoire occupé ne rapportera aucun point dans cet état au nouveau pays, et il ne permettra pas non plus de produire des unités militaires. Par contre, il sera possible de se faire livrer des armes stratégiques dessus depuis d’autres pays.

Le coût de maintenance des unités se trouvant sur ces territoires occupés est supérieur au coût de ces mêmes unités sur le territoire national, car les territoires occupés sont toujours considérés comme étrangers dans une certaine mesure.

Ramener toutes vos troupes à la maison n’est cependant pas indiqué car depuis la V11, l’absence de troupes d’occupation au passage du tour sur un territoire occupé signifie le retour de ce territoire sous l’autorité de son pays d’origine, qui peut donc en disposer et le défendre à nouveau.

Une fois annexés, les nouveaux territoires présenteront un risque de troubles causé par la population qui s’insurge contre le nouveau pouvoir, troubles qu’il s’agira de réduire pour éviter que des infrastructures ou des unités militaires ne soient prises pour cible et détruites. A cette fin, la présence d’unités d’assaut en grand nombre peut apporter une réponse au problème. Des politiques de colonisation et/ou d’immigration peuvent également aider.

Risque de troubles

En cas d’annexion, des groupes rebelles apparaissent automatiquement sur les territoires annexés, groupes qu’il est intéressant de neutraliser avant qu’ils ne prolifèrent.

Les territoires annexés peuvent être développés comme ses territoires d’origine. Ils rapportent d’ailleurs des points lors de l’annexion, contrairement aux territoires simplement occupés, qui ne rapportent pas de points. Si c’est un pays entier qui est annexé, il rapportera sans doute plus de points car le score du pays ne se limite pas à la somme de ses territoires. La façon dont l’augmentation de points a lieu en cas d'annexion n’est pas extrêmement claire. Ce sont surtout les scores économique, politique et militaire qui sont revus à la hausse, grâce aux infrastructures présentes sur les territoires conquis, ou qui seront construites par la suite. Le score scientifique du pays envahisseur n'est augmenté que si le pays envahi avait un score supérieur, et à hauteur de ce score.

Il faut bien sûr mettre l’augmentation du score en balance avec d’autres éléments, comme par exemple la nécessité de nourrir la population des territoires annexés, ou les efforts à fournir contre le rebelles. Une annexion peut souvent coûter plus qu’elle ne rapporte.

Depuis la V10, il est possible de reconstituer d’anciens pays aujourd’hui disparus en combinant divers territoires appartenant à des pays actuels différents, et cette combinaison de territoires reçoit alors le nom « d’origine » de cet ancien pays. Ca peut aller des réunifications les plus simples (Irlande, Corée, Tchécoslovaquie) aux plus ambitieuses (URSS…). Et elles ne peuvent être tentées que par des pays particuliers, et parfois seulement par des régimes politiques particuliers. L’Empire Perse ne peut par exemple être reconstitué que par l’Iran. De même pour l’Empire Ottoman avec la Turquie, et là uniquement si le régime adopté est la monarchie. Par contre, le Kurdistan peut être reformé à l’initiative de 4 pays différents. Voilà donc des défis supplémentaires pour ceux qui en cherchent :-)  Les noms et les compositions de ces anciens pays déblocables sont repris dans la documentation du jeu (Divers > Noms des pays).

Il est possible, mais pas certain, que des pays ainsi reconstitués puissent retrouver non seulement leur nom mais aussi leur drapeau d’antan. Toutefois, jusqu'à la V12, ces nouvelles entités ont gardé le drapeau du pays envahisseur.

En temps de paix

Des territoires annexés peuvent être cédés en temps de paix (via le menu « Gestion de l’empire »). La première option consiste à transférer des territoires un par un à des pays des environs (pays qui se trouvent dans un rayon de 3 territoires ou zones par rapport au territoire transférable). L’opération coûte 10.000 K€ par territoire et le transfert est effectif au passage du tour, s’il est validé par le pays qui reçoit le territoire (dans le cas d’un PJ). Vous ne pouvez pas transférer vos propres territoires d’origine, uniquement des territoires annexés (sauf si vous en avez fait votre nouvelle capitale). Tout comme l’annexion, le relâchement de territoires s’accompagne d’une perte de points, surtout économiques, politique et militaires (normalement pas scientifiques), en fonction des scores intrinsèques du territoire relâché.

Transfert de territoire

La deuxième option consiste à rendre l’indépendance au pays que vous avez envahi, avec son nom d'origine. Cela peut se faire immédiatement et gratuitement (en cliquant sur « Créer une nouvelle nation », toujours dans le menu « Gestion de l’empire »). Le pays en question ne peut récupérer que des territoires qui lui appartenaient à l’origine. Mais l’indépendance peut être partielle : vous pouvez ne pas lui rendre tous ses territoires d’origine (vous ne pouvez pas rendre un territoire si vous en avez fait votre nouvelle capitale). Vous pouvez choisir son nouveau régime politique, la somme que vous voulez lui donner pour redémarrer, ou encore signer avec lui les accords qui vous intéressent avant tout le monde. Vous pouvez éventuellement aussi acheter des ressources et les stocker sur les territoires que vous comptez relâcher, pour que le pays ait des provisions pendant un petit moment. Vous perdrez évidemment des points en relâchant ce pays, et le score de celui-ci reviendra à un niveau très faible car basé uniquement sur la somme de ses territoires.

Indépendance accordée

La troisième option consiste à créer un nouveau pays, avec un nouveau nom et un nouveau drapeau (les modèles sont assez limités mais les couleurs variées), et de lui attribuer les territoires que vous souhaitez et de régler les autres options, comme le régime politique. Là aussi, ça peut être immédiat et gratuit. Et vous ne pouvez pas non plus céder des territoires qui appartenaient originellement à votre pays, seulement des territoires que vous avez annexés (et dont vous n’avez pas fait votre nouvelle capitale). Tout comme lors de l’octroi d’indépendance, le pays nouvellement créé démarre avec un score très maigrichon.

Nouveau pays

La stabilité des nouveaux pays est très précaire car ils démarrent avec des scores politique et diplomatique très bas. Le risque de révolution est donc grand dans les premiers mois, surtout si beaucoup de PJ ne reconnaissent pas ce nouveau pays.

Il y a également un risque de troubles sur les territoires en cas de création d’un nouveau pays, même si c’est avec les territoires de l’ancien. Il s’agit d’un nouveau nom et d’un nouveau drapeau, et la population tient probablement à son ancienne identité. Elle manifestera donc son mécontentement.

Les groupes rebelles peuvent aussi générer un chaos important s’ils n’ont pas été mis hors d’état de nuire avant la cession des territoires sur lesquels ils opèrent. Particulièrement en cas de pays nouvellement créé, car celui-ci n’a pas le réflexe de mener des politiques anti-rebelles (ça changera peut-être dans le futur).

Lorsqu’un nouveau pays est créé, et même s’il s’étend sur les territoires d’un pays précédemment contrôlé par un joueur, ce dernier n’en reprend pas le contrôle. Il ne peut revenir au pouvoir que si l’envahisseur rend l’indépendance à son pays (ou à une partie de celui-ci). Le joueur n’est pas pour autant exclu de la partie. Il peut toujours continuer à intervenir en tribune sous les couleurs de l’ancien pays, et tenter de trouver du soutien pour récupérer ses territoires.

Notez que rendre l’indépendance ou créer un nouveau pays est possible lorsque vous êtes en guerre déclarée contre un autre pays. Pour transférer un territoire, il faut cependant n’avoir aucune guerre en cours à son actif.

 


 

Guerre et Paix

  1. Déclencher une guerre
  2. Retour à la paix
  3. Statut des territoires
  4. Une guerre dans les règles

 

Visuel : Dr. Troy. Site : Tak Athtair. Conditions générales d'utilisation - Signaler un contenu illicite
Hébergé par JeuxOnLine, le site des MMORPG, MMO et MOBA. Tous droits réservés.